A l'Ombre des Ondes
siestes audio-parlantes

Le projet In-Situ

VIDEO à Metz

Panorama sphérique à Bayssan
Article Stradda

Le CD
France Culture Les Matins d'été Itinéraire Bis Ecoute d'un extrait du CD,
dans le Salon d'écoute
Article La Terrasse - Avignon 13

Intérieur vague /extérieur paysage

Selon qu’ils sont allongés ou inclinés, sur une chaise longue, un lit de campagne ou un transat, les siesteurs forment une marguerite, une ligne ou une courbe.
Le regard flotte entre le paysage et la membrane des paupières.

80 casques audio attendent ces auditeurs.

Passeurs de rêves

Installés avec leur dispositif de jeu électroacoustique pour une improvisation issue de la sonorité du paysage, le duo nous emmène dans une rêverie méridienne.
Tels des filtres fins de réel, des sons électroniques s’enroulent calmement autour des images de sons.
Comme chaque rêve, chaque séance est différente.

Cinéma sonore intime

Tout au long des jours et des nuits, des bruits de mots frôlent nos corps, puis vient la sieste. Là, les voix se perlent de bruits, les tonalités se fondent, les timbres s’emmêlent, la chair des mots surgit puis s’évanouit - sous l’évanescence du ressac sonore. Mais qui me parle ?

 

 

AUDIO

Notre écran parlant c'est un casque audio que nous mettons à disposition particulière des siesteurs.

Légèrement distancés du groupe des siesteurs, nous sommes installés avec nos dispositifs
électroacoustiques, pour une improvisation issue de la sonorité du paysage.
Ainsi dissimulés, l'auditeur ne nous voit pas, mais devine cependant une présence.
Nous jouons du décalage entre voir et entendre.
La séance commence par une amplification du paysage : passants, mouches, vélo, moteur,
rires, rumeur, cri, rire, pas, soupir, conversation, feuillage. Et puis l'univers glisse vers un
ailleurs où la rumeur ambiante ne disparaît jamais totalement.
Des sons électroniques s’enroulent calmement autour des images de sons tels des filtres
fins du réel.

Son et image se déconnectent légèrement pour une séance de cinéma sonore intime qui dure entre 30 et 40 minutes.


PARLANTE

Comme chaque rêve, chaque séance est différente, nous improvisons et composons librement avec les voix du monde.

Tout au long des jours et des nuits, des bruits de mots frôlent nos corps, puis vient la sieste. Là, les voix sont des perles de rêves.
Dans une écoute distante, les tonalités se fondent, les timbres s'emmêlent, la chair des mots surgit puis s'évanouit - indéfiniment.

Non sans inquiétude des voix flottent, non sans ironie elles s'en vont sous l'évanescence du ressac sonore. Ce qui est dit ne sera dit qu'une seule fois mais qui me parle ?

Des récits de rêves s’invitent dans ce concert électroacoustique.
Des figures archétypales traversent ces récits, leurs résonances est pourtant différente pour
chaque auditeur : un processus de narration libre est ici à l’œuvre

DISPOSITIF

Le dispositif de casques, loin d’isoler les gens, les relie dans un mouvement d’écoute collective.
C'est un moyen de plonger dans une écoute hyper sensible de l'environnement. Il permet une qualité d’écoute rare en extérieur.
Il est possible d'imaginer une sieste sonore dans un cadre aussi insolite qu'un quai de gare, ou le hall d'un aéroport ...

Pour agrandir la jauge des siesteurs, il est possible de faire un direct avec une radio locale,
et de demander aux curieux de venir avec leur radio baladeur.



Fiche Technique

retour
Kristoff K.Roll

 

Haut de page